Je vous remets dans le contexte : après-midi familial au parc de la Grange, plein cagnard (bientôt!), 50 gosses qui s’hurlent après pour se parler… bref, le top de la zénitude! Forcément, pour tenir le coup, un petit remontant s’impose : glace pour les petits et… glace pour les grands au kiosque du parc!

On fait la queue, on paie, on s’installe en terrasse à l’ombre dans cet endroit un peu hors du temps, et voilà pas que je me fais une quasi attaque en lisant tout en haut du kiosque « Ligue suisse des femmes abstinentes – section Genève ».

Je me dis : « ça y est, on est infiltrée par des pro-Sarah Pahlin!!! pire des bigotes (quoique…)! Hors de question de me laisser réduire à une simple procréatrice maso… Sur ce, quelque peu déconcertée – je l’adorais cet endroit -, je file demander une explication à la serveuse.

Ouf, sauvée! Moi et mon côté lubrique, on avait pensé direct au sexe! Mais pas du tout. En fait en 1902, ces dames de haute vertu avaient trouvé dans cette ligue, le seul moyen de combattre l’alcoolisme de leurs chers et tendres, qui au passage dilapidaient leurs salaires du mois dans du jaja à 2 balles! La panique a laissé place à la curiosité! En allant un peu plus loin, je m’aperçois que William Favre a fait don du parc de la Grange à la ville de Genève mais a laissé à la Ligue suisse des femmes abstinentes, la gestion et l’exploitation du kiosque du parc. Voilà pourquoi depuis tout ce temps, aucune boisson alcoolisée n’est en vente dans cet endroit… De là à voir une métaphore de la supériorité féminine sur la gente masculine, nous n’en sommes pas loin…

Maintenant que je connais toute l’histoire, je trouve le lieu encore plus charmant qu’avant et j’aurais même de la sympathie pour ces abstinentes…

[umap id= »49271″ tp= »6″ size= »t » alignment= »none »]

Parc de la Grange
Ligue suisse des femmes abstinentes
Avenue William-Favre  19
1207 Genève

T. 022 736 33 49
WIFI
Petite restauration
Ouvert dés le 1er avril de 11h à la fermeture du parc tous les jours