En partant pour une visite commentée de la Fondation Martin Bodmer, je m’attendais à une soirée culturelle pas très olé olé mais hautement instructive! Je fus servie!

Mais d’abord, arrivée sur place, je fus scotchée par la vue sur la rade et le Jura, aussi belle que depuis le théâtre du Crève-cœur pas très loin (voilà une balade nocturne pour les amoureux!). La maison de maître est belle, les jardins taillés au millimètre et direction le sous-sol pour le début de la visite. Je m’imaginais que ce serait un moment un peu intime au milieu d’objets millénaires…

Que nenni, je me suis retrouvée avec 70 personnes frôlant toutes le 3ème age et plus, à m’agglutiner sur les sarcophages (les vitrines!) et à tenter d’entendre la frêle voie de la guide, pourtant incollable sur l’histoire de chaque ouvrage et sur l’histoire des écrits religieux ou plus précisément de l’expo en cours « Orient- Occident : racines spirituelles de l’Europe ». Un bref instant je me suis sentie limite inculte!

Elle a attaqué avec les préceptes elfiques, les textes et traductions de textes de Platon, Aristote…, des types d’écriture dont je n’avais quasi jamais entendu parler…  bref des milliers d’information à la minute avec un vocabulaire spécifique et sans réelle chronologie : j’ai frôlé le burn out!

Me suis rattrapée sur une très belle expo photo et surtout en me focalisant sur la collection permanente et les objets en tant que tels, ces trésors amassés patiemment par ce passionné qu’était Martin Bodmer. On tombe sur l’édition originale des Fleurs du Mal de Baudelaire, de Madame Bovary de Flaubert, sur un Code Napoléon, sur les Fables de la Fontaine, un dessin de Picasso, des partitions de Mozart, un manuscrit d’Antoine de St Exupéry, des textes de Molière, Corneille, Racine ; un manuscrit avec la liste des cadeaux de nouvel an échangés à la cour de la Reine Elisabeth 1ère en 1599-1600, un manuscrit sur jade, des bibles (celle de Gutenberg de 1452, une polyglotte de 1514…), des papyrus…

Je pourrais continuer longtemps tel mon intérêt fût vif face à tous ces livres chargés d’histoire, d’art, et qui parfois me rappelaient des souvenirs personnels aussi. Là enfin, je retrouvais un côté feutré, intimiste dans des pièces sombres en marbre gris-noir, avec pour seuls éclairages, les œuvres présentées. C’était juste beau.

Au final, le plaisir des yeux a prévalu sur celui des mots.

[umap id= »62288″ tp= »6″ size= »t » alignment= »none »]

Fondation Martin Bodmer
route du Guignard 19
1223 Cologny
T. 022 707 44 33
Ouvert du mardi au dimanche de14h à 18h.
Visite guidée gratuite le 1er mercredi du mois à 19h
Entrée : 15 CHF (10.- pour le tarif réduit)