Heureusement qu’une copine m’avait parlé de la Fête de la Danse, sinon je ne l’aurais jamais su! Pour dire, peu d’affiches en ville, rien vu passer dans le journal… et pourtant je scrutais! (à croire qu’ils voulaient que ça reste confidentiel!)

Malgré le soleil, direction le Grand Théâtre et le cours d’initiation au Disco Fox (à poil dur ?) avec cette fameuse copine : je pensais « salle de répétition des petits rats », ce fût le sous-sol ; je m’attendais à me déchainer tel Travolta un samedi soir et voilà que je me suis retrouvée en cavalier de ma cavalière de fortune! Et oui, le Disco Fox se danse à 2! 2 au milieu de 50 personnes certes, mais au final, les « un deux trois », « un deux trois » sur fond de Abba m’ont fait marrer. Je n’étais pas la seule d’ailleurs, l’ambiance était plus que légère et décontractée et même si la clim ne fonctionnait pas, on ne voyait pas l’heure passée et au final on s’en est sorti avec une chorégraphie qui tenait la route et 60 minutes de fous rires!

Sur ce, plus motivée que jamais, ma copine et moi avons filé au Grütli pour un cours de Modern Jazz. Direction le 3ème étage (sous les toits) et au passage, on a aperçu les ateliers d’artistes… (de quoi sentir la vocation arriver!) et tout plein de gens de tout âge et sexe qui allaient dans la même direction que nous. Là c’était du sérieux. La prof nous assurait que le plaisir était le maître mot mais elle enchaînait directement les variations les unes à la suite des autres et nous faisait comprendre clairement qu’il allait falloir aller à ce rythme avec cette musique sinon c’était tan pis pour nous… Une minette s’est barrée direct ! Moi j’ai persévéré.

Entre 2 isolations, la prof nous racontait un peu d’histoire de la danse, du classique au jazz… Bref, on se croyait dans un fitness avec une mémé hyperactive et certes on s’est beaucoup moins amusé que pour le Disco-Fox mais on a vu toute l’utilité du super bandeau en mousse qui nous avait été distribué!

Le dimanche, nous avions opté pour la salsa, la rumba, la danse africaine… ben ce fût le vélo du Grand Théâtre au Grütli jusqu’au MAD pour finir à la rue, avec tous les cours complets et ce depuis le début d’après-midi… A ce moment là, je me disais qu’heureusement que c’était un événement confidentiel parce que sinon…
Le bracelet rose à 10 balles a été amorti le samedi mais notre déception du dimanche fût intacte tant on s’était mise en quête de découvertes artistiques !

Dans tous les cas, c’est une super initiative qui cette année va se dérouler le 24 et 25 avril, accessible à tous mais comme dit le dicton, « le monde appartient à ceux qui se lèvent et réservent tôt ! »

www.fetedeladanse.ch