Si vous voulez contrer la thèse de la matrice de Matrix, sortez de chez vous pour aller dans la rue.

Vous y trouverez des FREE HUG à la Place du Molard : le concept ne semble pas encore entré dans les moeurs genevoises puisque ces personnes prêtent à vous faire des calins gratuits à la demande (j’espère ne jamais être désespérée à ce point!), agitaient leurs panneaux plus qu’elles n’étreignaient, tout en se faisant prendre en photo comme l’attraction de l’après-midi.

Mais, il y avait mieux comme attraction : le BAZ’ART de la rue Lissignol : coup de coeur de l’après-midi pour cette rue partiellement squattée, qui s’est mise en mode fête, création, impression, artistes, rencontres, pizza et bar dans un appartement reconstitué en outdoor : génial pour être un tantinet déconcerté et entrevoir un bout de Genève original, alternatif, convivial, arty et décalé.

Et pour ceux qui n’en ont pas assez, filez à « La rue est à vous ». Ce week-end, c’est au tour des Eaux-vives de se mettre en mode « vide-grenier de quartier ». Autrement dit, un bon bordel organisé, préparé à mort par plein d’habitants (certains ont même des systèmes de points de couleurs pour les prix!) et qui en viendraient presque aux mains pour un bout de trottoir : dire si l’affaire est sérieuse pour certains! Pour le reste, c’est stands improvisés de par et d’autre des trottoirs, scène musicale, animations pour petits et grands, plein de trucs à grignoter (la charrette du Fishcake et celle du Bouffon de la République sont fidèles au poste), jeux d’antan avec la ludothèque (à voir l’enthousiasme des enfants avec certains jeux d’adresse en bois, on arrêterait presque de maudire les WII et autres DS…) et surtout on va se poser dans des petits jardins planqués agrémentés pour l’un, d’une piscine à boudins, de transats, de DJ et musique ; pour l’autre plus informel, de fresques taggées sur les murs avec quelques chaises et surtout un BIENVENUE officiel sur le portillon. Quand en plus, on peut boire du Bissap à 2.- le verre au profit d’une association qui construit une école au Burkina Faso, je me dis une seule chose : cette proximité et convivialité sont réjouissantes. A dire bonjour à tout le monde, on en redeviendrait presque des urbains civilisés! Comme quoi, la rue a du bon!

[umap id= »68697″ tp= »6″ size= »t » alignment= »none »]

BAZ’ART

rue Lissignol
12 et 13 juin

www.larueestavous.ch
12 et 13 juin aux Eaux-vives
25-26 27 juin à Saint-Jean
4 et 5 septembre à Jonction