En me baladant dans Genève, je me suis aperçue non pas de la recrudescence de touristes, de joueurs de bonneteau, de concerts en plein air… mais d’un nouvel intrus dans l’espace visuel genevois : le palmier!

Je ne m’en plaindrais pas, ça ne fait que renforcer mon sentiment d’être parfois à Genève-les-bains, avec le lac comme mer Méditerranée et une rade qui s’apparenterait presque à une Croisette locale! D’ailleurs en hiver, à la vue de ces arbres du Sud, j’aurais peut être l’impression de moins me les cailler 8 mois sur 12!

Donc faites un saut à la pataugeoire côté Perle du Lac, à la Tour carrée, aux cabanes installées sur le quai en face de Baby Plage, au croisement Boulevard Helvétique – rue Ferdinand Hodler…, vous y verrez des palmiers!

A l’heure du débat sur l’horloge fleurie qui s’est mis en mode « développement durable » et flore locale, la ville n’en est pas à son premier paradoxe!!!

[umap id= »72223″ tp= »6″ size= »t » alignment= »none »]