Dimanche dernier : pas de brunch en perspective, du gris partout, des enfants à occuper… Avant de finir en larve devant un dvd, me suis dit qu’aller prendre l’air ne nous ferait pas de mal. Bien m’en a pris et surtout bénie soit la ligne 8 qui nous a amenés quasi au pied du téléphérique du Salève en 15 minutes top chrono depuis Rive.

Nous y voilà. D’habitude, je m’aprète à crapahuter pendant 2 heures de montée pour profiter de la vue mais là, ce sera excès de facilité avec mes billets Aller simple en main et surtout excès d’espoir pour tous autant que nous sommes dans la cabine puisque nous avons tous misé sur le niveau de la couche de nuages plus bas que l’arrivée du téléphérique.

Bingo quand tous en choeur, les enfants ont hurlé « c’est comme une mer de nuages! » et les adultes « Yes, du soleil! ». C’est vrai que c’était magnifique, zen, hors du temps.

A peine arrivés, direction le temple bouddhiste lègèrement plus haut pour encore plus de zénitude puisque le dimanche à 14h il y a un cours gratuit de méditation! Sur le papier c’est top, mais dans la pratique pour moi, dur dur de se concentrer car au choix je sombrais dans les bras de Morphée ou je  pensais aux gosses potentiellement en train de s’écharper au dehors ou de piller les offrandes du temple : des Prince de Lu (là, va falloir que je creuse l’explication!). Mais les autres participants, eux, avaient l’air tous à leur affaire puisque c’était des habitués à priori, les yeux dans les nuages, les fesses sur un petit coussin rouge, le tout sans un bruit.

Entre ce temple bouddhiste sorti de nul part, accroché à la montagne (allez, on peut le dire, c’est à plus de 11oo mètres d’altitude), les couleurs d’automne, la vue sur le bassin genevois (qu’on s’imagine sous la couche de nuages) et surtout sur les Alpes de l’autre côté, un seul mot : le bonheur est dans le pré ou plutôt au Salève.

Dommages que le resto l’Horizon, comme celui du Temple bouddhiste soient fermés en automne et hiver (ça me donnera l’occasion de revenir aux beaux jours). Du coup, on s’est rué sur le mini chalet en bois qui fait office de buvette (moi pour boire un coup, les enfants pour faire du tobogan) avant de redescendre le chemin qui nous a ramenés au téléphérique. 

Les feuilles mouillées, les pierres cachées, la pente… voilà pour l’aventure. Les gamins qui ralent les 1h30 du chemin de retour, la justification à ma tentative (même avortée) de méditation dominicale. N’empêche qu’arrivés en bas, on était tous cuits mais remplis du sentiment qu’on avait passé une super journée au soleil, à s’en mettre plein la vue et à faire du sport mine de rien, au dessus des nuages… De quoi occulter les courbatures aux jambes qui sont apparues 2 jours plus tard!

Téléphérique du Salève

Shedrub Choekhor Ling
7660 route des trois lacs
74560 Monnetier-Mornex

Restaurant La Table d’orientation
Tel. : +33 450 35 05 45

Restaurant L’Horizon
Tel. : +33 4 50 39 09 09